Les applis de Philippe Plantive

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

À la tête de l’entreprise éditrice de logiciels de gestion Proginov, Philippe Plantive utilise son smartphone principalement pour gagner du temps… ou éviter d’en perdre. Passage en revue de ses applis préférées.

Pour suivre l’actualité…

Alors que Proginov s’apprête à lancer une solution pour lutter contre l’infobésité (lire l’encadré), son patron s’avoue un gros consommateur d’informations. « Je suis preneur de tout ce qui me permet de suivre l’actualité économique », résume celui qui utilise tous les jours Twitter et LinkedIn. « C’est une façon d’échapper à l’information inutile. Ce sont des flux professionnels. En revanche, je n’ai pas de compte Facebook : cela n’aurait aucun intérêt. » Proginov étant partenaire du FC Nantes et lui-même président du club de volley-ball de Pont-Saint-Martin, le dirigeant ne rate pas non plus l’actualité du quotidien sportif L’Equipe.

 Communiquer…

À la tête d’une entreprise distinguée pour sa qualité de vie au travail, Philippe Plantive a ses principes pour communiquer avec ses clients et son équipe. « Si je trouve un article intéressant, je vais l’adresser par email. Pour un envoi très ciblé, je peux envoyer un SMS, mais seulement si l’horaire est cohérent, c’est-à-dire pas avant 8h. Sinon c’est très intrusif. »
Il utilise aussi régulièrement WhatsApp, avec des groupes pour le club de dirigeants APM dont il fait partie (Association pour le Progrès du Management), pour le sport, ou encore pour sa famille.

 … et se former

Celui à qui l’on a souvent dit « peut mieux faire » à l’école aime continuer à se former. Et notamment pour entretenir son anglais. Son outil favori : Duolingo. « Je m’y mets quand j’ai le temps, dans les transports en commun, en fil rouge, pas de façon intensive, mais presque tous les jours. Cela permet de travailler l’écrit et l’oral. Ça maintient ! »

Proginov

Basée à La Chevrolière, cette PME de plus de 250 salariés présentera sa nouvelle solution au Salon ERP en octobre : un réseau social intégré à son produit phare. « L’objectif est d’éviter l’infobésité. Souvent on classe ses emails dans un dossier. Il faut d’abord lire les messages, les analyser avant de choisir où les ranger. C’est beaucoup d’énergie. Avec notre réseau social, des administrateurs pourront créer des communautés et tout sera organisé par projet. Ainsi quand on va solliciter un rattachement à un projet ou à une communauté, on sera certain d’avoir accès à une information qui nous intéresse. Et il sera inutile de la ranger car elle le sera déjà », détaille Philippe Plantive.

Ce nouvel outil devrait contribuer à soutenir une croissance déjà importante. En 2017, elle se montait à 11%, en 2018 à 15% et 2019 devrait afficher +17%, avec un CA à plus de 40 M€.

Partager