« Nous voulons développer la création de business au cœur du salon »

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Thibaut Vigin, coordinateur délégué du Salon des Entrepreneurs Nantes grand Ouest répond aux questions d’ECOPOLITAN.

Quels vont être les temps forts de cette édition pour les dirigeants d’entreprise ?

L’un des objectifs du Salon des Entrepreneurs est de proposer des solutions pour l’entreprise et d’améliorer le quotidien des dirigeants en valorisant de nouvelles solutions. Cette année, deux temps forts les concernent directement. D’abord, le Grand débat, qui aura pour thème « Success stories d’entrepreneurs qui font rimer bien-être et business » et la conférence Small business consacrée à « Think Digital : mettre le numérique au cœur de votre stratégie commerciale ».

A noter aussi, plusieurs animations qui ciblent les dirigeants d’entreprise, dont le Club Stratégies Achat, animé par la CCI Nantes St-Nazaire : des dirigeants de PME pourront rencontrer, sur rendez-vous, des représentants de plusieurs grands donneurs d’ordre.

De son côté, « Finance Académie » permettra aux dirigeants qui cherchent à lever des fonds dans le cadre d’une ouverture du capital, de présenter leur business plan à un jury d’experts.

Enfin, nous proposons un networking par secteur d’activité. Un rendez-vous d’échanges d’expérience et de bons conseils entre pairs.

C’est le 10anniversaire du SDE Nantes grand Ouest. Quel bilan faites-vous de cette décennie au cours de laquelle l’entrepreneuriat est devenu « tendance » ?

On va passer le cap du 100 000e visiteur à l’occasion de cette 10e édition. Le Salon des Entrepreneurs Nantes Grand Ouest a quelques particularités par rapport à l’édition parisienne, marseillaise ou lyonnaise. C’est par exemple le salon où l’on accueille le plus de femmes ! Il y a 5 ans, elles étaient 37%, l’année dernière elles représentaient 43% du visitorat. A quand le 50/50 ? Cela veut dire qu’il n’y a plus de freins, que la question de concilier sa vie familiale et professionnelle ne se pose plus.

L’édition nantaise a également été créée au moment de l’émergence du statut d’auto-entrepreneur qui a permis de simplifier un peu les formalités de création d’entreprise. Le salon est aussi né pratiquement en même temps que la crise qui a fait naître de nombreuses entreprises par défaut, beaucoup de personnes ont perdu leur emploi et créé leur activité parce qu’elles n’avaient pas le choix.

Cette tendance est de moins en moins vraie aujourd’hui. Les créations se font de plus en plus par opportunité et sur des sujets différents : simplifier la vie des gens, concurrencer des marchés… La nouvelle tendance est celle du bien-être. A chaque édition, notre but est de présenter les nouvelles tendances, de présenter les opportunités dans tel ou tel secteur.

Comment souhaitez-vous faire évoluer le salon à l’avenir ?

A Nantes, le salon accueille 40% de dirigeants et 60% de porteurs de projets, des chiffres qui sont assez stables. Notre objectif pour les années à venir est d’accueillir un plus grand nombre de dirigeants de TPE-PME. Ils ont encore une méconnaissance de l’intérêt de ce salon pour eux. Nous voulons donc construire un programme qui leur soit vraiment dédié. Nous souhaitons de plus en plus développer la création de business au cœur du salon. C’est le sens du Club Stratégies Achat lancé cette année.

Autre évolution : nous souhaitons à l’avenir nous concentrer sur les secteurs spécifiques à chaque région. Ici, nous ciblerons donc l’économie de la mer, l’économie verte, la silver économie, ou encore les entreprises technologiques et numériques.

Partager