Panorama de l’économie verte nantaise

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce n’est pas une photographie en temps réel, mais le cliché permet néanmoins d’avoir un aperçu des composants de l’économie verte nantaise. Dans une synthèse publiée en juin, basée sur les dernières données consolidées de l’Insee datant de 2014, l’Agence d’urbanisme de la région nantaise (Auran) met en lumière le positionnement de la métropole.

L’agence constate ainsi qu’avec « 2316 professionnels (0,5 % de l’emploi métropolitain total), les métiers verts sont en retrait sur la zone d’emploi de Nantes avec une évolution de + 0,4 % par an depuis 2009 contre + 1,2 % par an dans les dix plus grandes agglomérations hors Paris. »

A l’inverse, avec une progression de + 1,1 % par an depuis 2009, Nantes fait mieux que les autres métropoles (+ 0,9 %) sur les métiers dits « verdissants » (en cours d’intégration de process et de compétences liés à la transition énergétique). L’étude recense 66 897 professionnels parmi les professions dites verdissantes (soit environ 13,5 % de l’emploi métropolitain).

Les critères définissant les métiers verts et verdissants sont établis selon la nomenclature du Commissariat général au développement durable. D’après l’étude, « les métiers verdissants les plus présents sur la zone d’emploi de Nantes relèvent du bâtiment, de la logistique et des transports, de l’entretien des espaces verts et de l’agriculture-sylviculture. »
Plus d’infos sur Auran.org

Partager