Oobee repense la saisie de données

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

« Aujourd’hui, le marché de la saisie de données brutes est localisé à Madagascar, ce que beaucoup de clients ignorent. Avec le risque qu’elles soient ensuite ré-exploitées par un tiers. Nous voulons faire revenir ce marché en France, en réduisant de presque trois fois les coûts de traitement », explique Jean-Sébastien Wagner, fondateur fin 2017 de Oobee. Comment ? En s’appuyant sur des opérateurs de saisie indépendants, étudiants ou retraités par exemple, ayant le régime de micro-entrepreneur (ex-auto-entrepreneur) et désireux de se créer un complément de revenu.

Depuis chez eux, pendant un trajet, dès qu’ils ont un peu de temps, les opérateurs se connectent sur un portail et font de la saisie. « Pour des questions évidentes de sécurité, ils ne voient jamais un document dans sa globalité, mais une zone de texte : bout de nom, de numéro de sécurité sociale ou de téléphone. Ils ne savent jamais à quoi correspondent les données dans les alvéoles », précise Jean-Sébastien Wagner. Les datas traitées par l’entreprise proviennent de documents multiples – factures, formulaires, procès-verbaux, documents métiers… – tant d’entreprises privées que d’administrations.

La fiabilité des données est garantie par Oobee. « Chaque donnée fait l’objet d’une double saisie. Et si elles diffèrent, on passe à une troisième », souligne le dirigeant.

Partager

Les commentaires