Largo prolonge la vie des mobiles

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le marché du reconditionnement de smartphone est en plein boum. « Il y a trois ans, il représentait 4% de la vente de mobiles, aujourd’hui c’est 10% », souligne Christophe Brunot, directeur commercial et marketing de Largo. Avec Frédéric Gandon, il fait le pari qu’il ne s’agit là que de l’amorce d’une tendance de fond. Cette dernière répondant à une double attente des consommateurs en matière d’environnement et de prix. « Nous pouvons faire vivre un mobile Apple entre 5 et 6 ans, contre 18 mois à 2 ans en moyenne, souligne Christophe Brunot qui entend ainsi participer à la lutte contre l’obsolescence programmée.  Les mobiles testés, et éventuellement réparés, sont ensuite reconditionnés et vendus « comme neufs » ou « avec de légères traces d’utilisation » entre 20% et 40% moins chers.

Les deux associés, tous deux issus du monde de la téléphonie, et leurs salariés (34 fin 2018), ont emménagé à l’automne dans un bâtiment de 1200 m2 capable d’accueillir leurs ambitions. « On a de nombreuses pistes de diversification : une fois que l’on sait réparer des iPhone, on sait s’occuper d’ordinateurs, de consoles… », explique Christophe Brunot.

Après une levée de fonds de 2 M€ en 2017 (et un CA de 6,5 M€), la société prévoit un deuxième tour de table cette année pour accompagner son développement. Largo embauche déjà au rythme de 2 à 3 créations de postes par mois. Si, pour l’heure, la production atteint 6000 mobiles reconditionnés par mois, l’entreprise vise rapidement les 10 000 unités et se dit capable d’aller jusqu’à 25 000.

Partager