Jho livre ses tampons bio

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aux USA, il existe des tampons hygiéniques bio disponibles sur abonnement. Pourquoi pas en France ? C’est le défi relevé par Dorothée Barth et Coline Mazeyrat, femmes de leur temps et fondatrices de la marque Jho, basée à Nantes. Après avoir trouvé un fabricant en Espagne, le duo a adapté le modèle économique aux habitudes locales. « Nous proposons aussi des serviettes hygiéniques et on peut acheter nos produits sans s’abonner », indique Dorothée Barth.

La première production a été lancée grâce un apport personnel, 78 k€ de love money et autant sous forme de prêt bancaire. Depuis son lancement en avril 2018, la marque a fait le buzz, via des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

« Avant même le début de la commercialisation, nous avions collecté 8000 adresses email de personnes intéressées par une précommande », confie Dorothée Barth. Aujourd’hui, Jho revendique 6000 acheteuses dont 4000 sur abonnement, livrées tous les trois mois. Elle vise la rentabilité à la mi-2019 avec 20 000 clientes. Pour aller plus loin, la société espère lever des fonds auprès de business angels en ce début d’année. Objectif : trouver 500k€ pour recruter des profils marketing, service client et logistique. De quoi se développer et élargir l’offre.

Partager