Benevolt valorise l’expertise des seniors

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Mettre en relation des bénévoles et des associations qui cherchent des expertises :  si l’idée a déjà été expérimentée, Benevolt, plateforme lancée en septembre 2017, cible une population spécifique : les « jeunes seniors ».  Un oxymore qui désigne les plus de 55 ans, « soit déjà en retraite ou en pré-retraite, soit en transition professionnelle et qui peuvent ainsi conserver leur employabilité », explique Amélie Arcile, co-fondatrice de la start-up. Anne-Laure Mesguen, avec laquelle elle s’est associée, était cadre dans le secteur bancaire et s’est rendu compte qu’ » un tiers des salariés de [son]service allait partir à la retraite dans les deux ans. Beaucoup étaient inquiets, ne savaient pas ce qu’ils allaient faire ensuite, avaient peur de la solitude… » Elle rencontre fin 2016 Amélie Arcile, psychologue et formatrice, qui cherchait à développer une activité autour des transitions professionnelles.

« Nous comptons aujourd’hui 220 bénévoles et 250 associations adhérentes, pour déjà 352 missions recensées (bricolage, aide scolaire, comptabilité…) », souligne Amélie Arcile. La société propose aussi des formations en entreprise, à destination tant des futurs retraités que des managers dans le cadre de la gestion des fins de carrière.Benevolt prépare une levée de fonds pour partir à la conquête de nouveaux territoires.

Partager