Bathô donne une nouvelle vie aux voiliers

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La plupart des bateaux de plaisance sont conçus en polyester, non recyclable. D’où l’idée de Didier Toqué et de Romain Grenon de réutiliser ces voiliers sous forme d’habitat.

Leur projet a pris la forme d’une société de l’économie sociale et solidaire, créée en 2017 et baptisée Bathô. L’entreprise de réinsertion (6 salariés en menuiserie, chaudronnerie…) récupère de vieilles coques, qui évitent ainsi une destruction coûteuse et polluante, et les transforme en logement avec couchages, sanitaires… « Nous avons vendu 15 bateaux en un an et demi de production », confie Didier Toqué, président de la société.
La jeune pousse (CA 2019 prévisionnel : 300 k€) vise les campings, les particuliers, les entreprises (pour des salles de réunion) et les collectivités. Pornichet lui a confié la conception d’un jeu pour enfants, la ville de Rezé un budget de sponsoring de 16 k€… Depuis le printemps, Bathô teste une autre forme de déploiement, en harmonie avec sa mission « durable ». Avec l’association spécialiste de l’agriculture urbaine Bio-T-Full, elle a expérimenté l’aquaponie, une technique qui lie la culture de la plante et l’élevage des poissons, dans un bateau. « L’idée serait de proposer un kit pour les sans-abris, avec une maison et un potager », détaille Didier Toqué. La société cherche des sponsors pour cette nouvelle démarche.

Partager