Culte du bonheur au travail : faut-il dire stop ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Salle de sport, petits-déjeuners entre collègues, recrutement d’un Chief Happiness Officer (*)… Ces dernières années, les initiatives visant à créer du bonheur en entreprise fleurissent. Avec l’idée qu’un salarié heureux serait aussi un salarié plus performant. Pour Thibaut Bardon, professeur et titulaire de la chaire « Innovations managériales » à Audencia Group, cette équation reste à démontrer. Explications.

La notion de bien-être au travail s’impose dans de nombreuses entreprises. D’où vient-elle ?

À l’origine de ce concept se trouvent notamment deux mouvements. Dans la 2nde moitié du XXe siècle, les économistes du bonheur se sont d’abord emparés de l’idée. Avec la création de nouveaux indicateurs, faisant du bonheur des citoyens un des critères de développement économique des pays. À cela s’ajoute…

Vous souhaitez lire la suite ?

Abonnement 1 an


Accès à l'ensemble des articles pendant 1 an

Inclus l'abonnement version papier 5 numéros


75€ HT

Acheter

Abonnement 2 ans


Accès à l'ensemble des articles pendant 2 ans

Inclus l'abonnement version papier 10 numéros

Economisez 16% !


125€ HT

Acheter

Article à l'unité


Sans engagement

Valable à vie


4€ HT

Pack 10 articles


Sans engagement

Valable à vie

Economisez 25% !


30€ HT

Bulletin d'abonnement papier


Vous ne pouvez pas vous abonner en ligne ? Imprimez notre bulletin d'abonnement papier !


75€ HT

Imprimer

Partager